RIEN

RIEN

Dis-moi ton heure parfois, retentit-elle Agathe
Qui te lève à ce jour, tandis que la nuit vient
Silencieuse et déserte avec au loin d'un chien
L'aboiement lancinant, le cri d'une frégate

Je m'endors ici bas, tu t'éveilles à Lagos
La vie s'acharne en vain car rien ne nous sépare
Si ce n'est l'océan et son épais brouillard
Les si doux alizés de ce coquin d'Eros

Non rien ne nous sépare car tout nous réunit
Cendrillon sans minuit, iris de mes iris
Ni le vent ni la pluie voudront qu'il se ternisse
Rien mon si joli rien, un iris, rien : ma vie

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site