CARNETS DE VOYAGES

 

 CARNETS DE VOYAGES

 

 

Le soleil, les eaux turquoise de la Caraïbe, et si c’était ça le paradis ?

Les bars de Bogota, le smog de Mexico, et si c’était ça l’enfer ?

 

Vous vous en ferez une idée en découvrant ces carnets, rédigés au fil d’une trentaine de voyages aux Antilles et en Amérique latine.

 

Des carnets truffés d’anecdotes, de rencontres insolites, mais aussi d’informations qui vous seront utiles quand vous partirez sur la trace des pirates, de Christophe Colomb ou des conquistadors, de Grenade aux Bermudes, de San José à Buenos Aires.

 

Vous y croiserez Eva Perón, Fidel Castro ou Augusto Pinochet, un chef d’État, un Premier ministre, une poignée d’ambassadeurs, mais surtout une foule de sourires anonymes qui sont une vraie richesse pour ces pays.

 

"CARNETS DE VOYAGES"  c'est 216 pages d'anecdotes illustrées de 90 photos couleurs, en format A4.
  
  
Disponible uniquement sur internet pour 25 € plus frais d'envoi*, en suivant ce lien** :
  
 

Extrait :

 

L'insécurité qui règne en Haïti et qui vous contraint à vivre libre dans une « prison », la misère immense dans laquelle pataugent les Haïtiens, ne peuvent laisser indifférent. Toutefois, le comportement souvent individualiste et peu respectueux des lois de la population peut amener à réfléchir sur les causes réelles qui ont conduit le pays dans cet état de délabrement total. Si l'on ajoute à cette problématique la corruption omniprésente jusqu'au sommet de l'État, du moins jusqu'au renversement du trafiquant de drogue qu'était probablement Aristide, il y a de quoi être très pessimiste sur l'avenir de ce pays : il n'y a plus d'arbres sur le flanc des collines, ce qui provoque des glissements de terrain meurtriers en cas de fortes pluies, on continue de surélever des bâtiments malgré l'effondrement d'une école le mois dernier tuant près de cent élèves, puis d'une autre cinq jours plus tard, qui n'a heureusement pas fait de victimes et a donc été passé sous silence par la presse. Un pays où, comme en Afrique, la population vit ou plus exactement survit dans le chacun-pour-soi et dans l'immédiateté. Je suis content d'avoir pu constater cette situation de visu, je suis content d'avoir quitté ce pays. Je n'ai aucune envie d'y retourner. 

Et depuis, la terre a tremblé...

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site